top of page

L’écriture inclusive : vers une communication plus juste et égalitaire ?

L’écriture inclusive décryptage d’une pratique controversé


Histoire et litiges

Histoire de l'écriture inclusive

L'histoire de l'écriture inclusive remonte à plusieurs siècles. Depuis le 16ème siècle, les esprits méditaient déjà sur la nécessité de féminiser les métiers. Voltaire lui-même, au 18ème siècle, utilisait déjà le point médian dans ses écrits. Aujourd'hui, cet héritage intellectuel est le résultat d'un mouvement en plein essor. 

Bien au-delà de la simple féminisation, l'écriture inclusive regroupe une vision plus large : celle de représenter toutes les identités de genre, y compris celles des personnes non-binaires. Pour ce faire, elle explore des voies telles que la neutralisation du genre dans certains termes ou l'introduction de nouvelles formes linguistiques.                                                                                                                 

Ce n'est pas un hasard si l'écriture inclusive est souvent comparée à un laboratoire. En perpétuelle mutation, de nouvelles pratiques linguistiques se préparent. C'est un processus collaboratif où chaque idée contribue à façonner les meilleures solutions.


Litiges liés à l'écriture inclusive

L'écriture inclusive est au cœur d'une controverse qui divise les adeptes de la langue française. D'un côté, certains critiques redoutent qu'elle ne dénature la langue en l'alourdissant, la rendant moins accessible. 


De plus, l'absence de règles universelles crée une cacophonie de pratiques, engendrant confusion et incohérence. Cette divergence se renforce par la résistance de certaines voix, y compris celle de l'Académie française qui la rejettent comme superflue, voire nuisible. Des voix s'élèvent également contre son efficacité réelle dans la promotion de l'égalité des genres, soulignant même un effet stigmatisant envers les personnes non-binaires. 



Enfin, l'écriture inclusive est devenue une arène politique et idéologique, où les positions sont polarisées, entravant un dialogue constructif. Malgré ces litiges, elle demeure un sujet brûlant, éclairant des enjeux cruciaux pour l'avenir de la langue française et la quête continue de l'égalité des genres.


Les différents procédés de l’écriture inclusive


L'écriture inclusive offre une palette de procédés visant à rendre le langage plus égalitaire et respectueux de la diversité des genres.


Parmi ceux-ci :

  • La féminisation

des noms de métiers et titres, tels que "la cheffe d'entreprise" ou "la professeure", constitue une pratique bien établie. 

  • Les doublets

qu'ils soient complets comme "les citoyens et les citoyennes" ou abrégés sous forme de "citoyen·ne·s", permettent une représentation inclusive. 

  • Les mots épicènes

comme "une personne" ou "un·e artiste" offrent une alternative neutre. 

  • La neutralisation du genre

à travers des expressions telles que "le/la responsable", ou l'usage de termes génériques comme "la direction", contribuent également à cet objectif. 

  • La ponctuation inclusive

que ce soit par le point médian ou l'astérisque, offre une solution visuelle. 

  • L'accord de proximité

illustré par l'exemple "Tous les élèves ont réussi leur examen", s'inscrit dans cette démarche. 


Enfin, l'emploi des pronoms neutres comme "iel", "iels", "ielles", ou "eux·elles", constitue une évolution notable. Il est crucial de souligner que l'utilisation de ces procédés varie selon les contextes et les préférences, reflétant ainsi la diversité des approches dans la quête d'une écriture plus inclusive.





L’écriture inclusive dans la communication : défis et bénéfices

Avantages pour une communication plus égalitaire

L'écriture inclusive se révèle être un outil indispensable pour promouvoir une communication égalitaire et respectueuse. Au cœur de son essence se trouve la lutte contre les stéréotypes de genre, une mission cruciale pour dépasser les préjugés véhiculés par le langage traditionnel. En neutralisant le genre dans certains termes et en introduisant des formes alternatives, elle offre une voix à toutes les identités. Par son engagement en faveur de la visibilité et de l'inclusion, l'écriture inclusive ouvre la voie à une société plus juste et respectueuse.  

En reconnaissant et en valorisant les personnes non-binaires, elle contribue à créer un environnement où chacun se sent légitime. En parallèle, l'écriture inclusive participe à la modernisation du langage, reflétant ainsi l'évolution constante de notre société. Cette approche favorise une communication plus fluide et précise, facilitant la transmission des idées, surtout lorsqu'il s'agit de désigner des groupes de personnes aux genres variés.


De plus, l'écriture inclusive séduit les nouvelles générations, qui la perçoivent comme un moyen d'expression moderne et inclusif. Son adoption progressive au sein des entreprises et des organisations contribue à renforcer leur attractivité auprès de ces générations en quête de valeurs d'égalité et de diversité.

En effet, l'écriture inclusive incarne un levier puissant pour édifier une communication égalitaire et respectueuse. Son intégration dans notre langage témoigne de notre engagement envers une société plus juste et inclusive, où chaque individu trouve sa place et sa voix.


bannière sur les outils à découvrir pour une bonne communication

Défis et obstacles de l’écriture inclusive

L'écriture inclusive, bien que porteuse d'idéaux d'égalité, fait face à une série de défis dans sa diffusion et son adoption.

 

Tout d'abord, elle rencontre souvent une réticence et une opposition de la part de certains, en raison de sa nouveauté et de sa complexité apparente. De plus, l'utilisation de certaines formes inclusives peut parfois compliquer la lecture et entraver la fluidité du texte, posant ainsi un défi à la fois pour les écrivains et les lecteurs. Comme le point médian ou l’alternance des genres.  


En outre, l'adaptation des outils de communication et des logiciels pour prendre en charge l'écriture inclusive peut représenter un investissement financier important pour les organisations. Enfin, le manque de sensibilisation et de formation sur les principes de l'écriture inclusive constitue un obstacle majeur, car de nombreuses personnes ne sont pas encore familières avec ses techniques et ses implications. En 2017, d’après Harris Interactive France, seuls 40 % des individus étaient au fait de l'existence de l'écriture inclusive. Aujourd'hui, la plupart des gens en ont connaissance, et une proportion significative est capable d'en donner une explication plus ou moins détaillée. Ainsi, bien que l'écriture inclusive offre un potentiel d'égalité linguistique, elle doit surmonter ces défis pour être pleinement intégrée dans la communication quotidienne.


L’avenir de l’écriture inclusive : les perspectives

Evolution des pratiques linguistiques (lois)

En France, l'écriture inclusive reste un sujet débattu, sans qu'aucune loi ne l'impose officiellement. En 2017, le Premier ministre encourage l'utilisation de la féminisation des noms de métiers et fonctions, mais sans imposer de règles spécifiques à cet égard. 


L'Académie française s'oppose fermement à l'écriture inclusive, la considérant comme une menace pour la langue française. Cependant, malgré ces positions officielles, certaines institutions et entreprises choisissent d'adopter l'écriture inclusive dans leurs communications internes, illustrant ainsi une diversité de pratiques et de perspectives. 


La Charte européenne des langues régionales ou minoritaires, par exemple, encourage l'utilisation des langues minoritaires dans tous les domaines de la vie publique, incluant l'écriture inclusive. De même, les Objectifs de développement durable des Nations Unies visent à promouvoir l'égalité des genres et l'inclusion de toutes les identités, reconnaissant ainsi le rôle crucial de la langue dans la lutte pour l'égalité. Il est évident que l'évolution des pratiques linguistiques est un processus complexe et progressif. Les lois et les initiatives gouvernementales peuvent jouer un rôle important pour encourager l'écriture inclusive, mais il est également essentiel de respecter les différentes sensibilités et de favoriser un dialogue ouvert et constructif sur cette question importante. 


La communication inclusive : un enjeu sociétal et communicationnel majeur  

Au-delà de son impact linguistique, l'écriture inclusive représente un pilier crucial dans la construction d'une société plus juste et respectueuse de toutes les identités. En adoptant un langage qui englobe et reconnaît la diversité des genres, nous contribuons activement à l'établissement d'une égalité réelle. Selon une étude de l’institut de sondage Ifop, 51% de la population française soutiendrait l'écriture inclusive, témoignant ainsi d'une volonté de progrès social. Face à ces défis, il est primordial d'adopter une approche graduelle et éducative de l'écriture inclusive. En privilégiant la clarté et l'accessibilité dans notre communication, nous pouvons surmonter ces obstacles tout en respectant les préférences individuelles et les contextes de communication. L'écriture inclusive représente une invitation à revisiter notre langage pour refléter la diversité et la pluralité de notre société. C'est un pas significatif vers une communication plus inclusive, où chacun trouve sa place et son expression.


Diagramme représentant le pourcentage de Français étant pour ou contre l'écriture inclusive Studio Clap

Outils de facilitation ?

Pour faciliter l'adoption et la pratique de l'écriture inclusive, une gamme d'outils et de ressources innovants sont désormais disponibles. Parmi ceux-ci :

  • Des dictionnaires et des guides comme le Dico APiceras offrent des références précieuses, facilitant ainsi l'accès à des normes d'écriture égalitaires et respectueuses. 

  • En outre, des outils de correction et de suggestion comme Antidote et LanguageTool fournissent des alternatives inclusives et proposent des corrections adaptées. 

Ces outils sont d'une grande aide pour ceux qui cherchent à s'adapter à une écriture plus inclusive, mais qui peuvent avoir du mal à le faire de manière spontanée. Par ailleurs, des extensions pour navigateurs web telle que Witty sont également disponibles, soulignant les mots genrés et suggérant des alternatives inclusives en ligne.


Communications inclusives dans la publicité : exemples de campagnes réussies

Communication inclusive : la ville de Paris sur les réseaux sociaux

La ville de Paris fait très attention à l’utilisation de l’écriture inclusive. Sur les réseaux sociaux, comme ici sur Instagram, la ville adopte l’inclusivité sous tous ses posts. Par exemple, le compte Instagram @paris_maville a fait une publication sur le marathon de Paris et y a inclus l’écriture inclusive avec l’utilisation de “tous et toutes”. La ville de Paris ne s’arrête pas à l’utilisation de l’écriture inclusive sur les réseaux sociaux, ils la mettent en œuvre aussi sur leurs affiches publicitaires, qui se trouvent dans les rues. 


Affiche pour le marathon de Paris
Publication Instagram de la ville de Paris pour le marathon de Paris


















Communication inclusive : Zalando, une affiche publicitaire

L’entreprise de commerce en ligne Zalando propose aussi des affiches rédigées avec l’écriture inclusive. Leur campagne publicitaire est affichée en grand sur un immeuble, dans les rues de la capitale. Et, elle utilise aussi le point médian en tant que symbole de l’écriture inclusive.


Affiche publicitaire inclusive de la marque Zalando


Conclusion

La question de l'écriture inclusive émerge comme un défi majeur au sein de la langue française, divisant les opinions et suscitant de nombreux débats. Bien qu'elle soit utilisée comme un moyen de promouvoir l'égalité des genres et de reconnaître la diversité des identités, elle rencontre également une résistance significative.


Malgré ses avantages indéniables pour une communication plus égalitaire et respectueuse, l'écriture inclusive doit faire face à des obstacles tels que la réticence, la complexité perçue et le manque de sensibilisation. Cependant, son adoption progressive par certaines institutions et entreprises, ainsi que le soutien d'une partie de la population, illustre son potentiel à transformer notre langage et à façonner une société plus inclusive. 


Pour surmonter ces défis, une approche éducative et inclusive est nécessaire, tout en s'appuyant sur des outils et des ressources innovantes pour faciliter sa pratique. L'avenir de l'écriture inclusive repose ainsi sur un équilibre entre tradition et innovation, dans le but de créer un langage qui reflète et respecte la diversité de notre monde.


ความคิดเห็น


bottom of page